22 jours avant les WSOP

Premièrement, désolé d’avoir été silencieux depuis 40 jours, mais maintenant que ça approche vraiment, je vais essayer d’écrire plus souvent.

Le sous-titre de ce blog pourrait être “Mon excuse si jamais je me fais éliminer du tournoi en moins d’une heure!”.

Pour ceux qui ne sont pas très familier avec le poker et surtout les tournois de poker, je vais essayer d’expliquer l’impact de la structure de mise à l’aveugle sur le pourcentage de chance vs stratégie dans un tournoi. Au poker, dans la variante Texas Hold’em, il y a toujours des mises à l’aveugle avant de débuter une main, communément appelé small blind et big blind. Ces mises servent à encourager l’action et d’avoir un minimum d’argent à gagné à change main.

Dans les parties à l’argent, le big blind représente, en général, 1/100 de l’argent de départ. Donc dans une table où les blinds sont 1$ et 2$, la plupart des gens débutent avec 200$. Donc chaque joueurs ont devant eux l’équivalent de 100 big blinds. Certains joueurs, lorsque les règles le permettent aime mieux débuter avec plus et certains autres avec moins, mais en moyenne les gens ont environ 100 big blinds devant eux.

Dans les parties à l’argent, les blinds ne changent jamais, donc sur une table 1$/2$, même si vous jouez pour plusieurs heures, les blinds seront toujours 1$/2$. Certains joueurs vont gagner et leur 200$ de départ peut devenir 500$ ou même plus. Si plus d’un joueurs ont 500$ ou plus devant eux, on parle d’une partie qui se joue “deep”. Dans ce genre de partie, il faut être plus prudent, car comme le texas hold’em se joue généralement en mode no-limit, ça veut dire qu’on peut tout perdre en une seule main si notre adversaire à plus de jetons que nous.

Plus la partie est “deep”, plus la stratégie est importante. L’enjeu est plus haut, mais il y a aussi une plus grande marge de manœuvre. Au texas hold’em, il y a quatre rondes de mise, avant le flop, après le flop, après le turn et après la river. Si on n’a pas assez de jetons, on peut se retrouver all-in après le flop ou même dans certain cas avant le flop. Lorsqu’on est all-in, nous ne pouvons plus miser, nous devons attendre que toute les cartes soient tournées pour voir si nous allons gagner ou perdre. Donc impossible pour nous de bluffer et ainsi faire coucher un adversaire qui aurait une meilleure main que nous. Nous sommes donc complètement à la merci de la chance.

En conséquence, pour pouvoir utiliser la stratégie au maximum, il faut éviter de se retrouver all-in le plus longtemps possible. Donc plus notre nombre de jetons est bas, plus on est à risque de ce retrouver all-in, plus la chance aura la priorité sur la stratégie.

Et c’est là que la majeure différence entre les tournois et les parties à l’argent survient. En tournoi, pour éviter que ça dure trop longtemps, les blinds augmentent à intervalle fixe. Dans un petit tournoi à la maison, ça peut être au 10 minutes, 15 minutes. Dans un casino, c’est habituellement au 30 minutes. Mais pour les gros tournois, ca peut-être aux heures ou même au deux heures. Dans le cas de mon tournoi, les blinds vont augmenter à chaque heure.

Donc, même si je ne perd pas de jetons, à chaque fois que les blinds augmentent, mon nombre de big blind disponibles diminue et j’ai plus de chance de me retrouver all-in. Il est donc important de toujours accumuler des jetons si on veut rester en position d’utiliser toutes les stratégies disponibles. Car lorsque le big blind devient trop gros par rapport à notre nombre de jetons, notre seule stratégie et d’aller all-in avant le flop et ainsi, devenir complètement victime du hasard. Typiquement, ce moment arrive lorsque notre nombre de jetons représente 10 big blinds ou moins.

C’est donc dire que certain tournois favorisent plus la stratégie que d’autre. Si un tournoi donne un nombre de jetons de départ de 1000 et que les blinds débutent à 50/100, c’est donc dire que dès le départ, nous sommes en position de all-in. Ce genre de tournoi favorise beaucoup la chance. Par contre, si un tournoi donne 10 000 jetons de départ et les blinds sont 10/20, on débute donc avec l’équivalent de 500 big blinds, ce qui est énorme, ce genre de tournoi favorise beaucoup la stratégie.

Mais il n’y a pas que les blinds de départ qui comptent. La fréquence et la taille des augmentations de blinds comptent beaucoup aussi. Si les blinds augmentent de beaucoup et très rapidement, même si on débute avec beaucoup de big blind, la chance deviendra le facteur principal rapidement. Par contre, si au contraire, les blinds augement de très peu et très lentement, alors là, la stratégie aura une plus grande part dans nos succès.

L’évenement principal des WSOP est le tournoi à 10 000$, appelé communément le “Main Event”. Dans ce tournoi, les joueurs débutent avec 30 000 jetons, les blinds de départ sont de 50/100 et augmentent très lentement et aux deux heures. Donc au départ, les joueurs ont 300 big blinds. Après 5 rondes, donc 10h de jeux, les blinds sont de 200/400, donc même un joueur qui n’a pas accumulé un seul jeton, se retrouve quand même avec encore avec 75 big blind ce qui est très respectable et donne encore beaucoup de place à la stratégie.

Dans l’évènement numéro 1, que je vais jouer, le nombre de jetons de départ est 3000 et les blinds débutent à 25/50 et augmentent assez rapidement et une fois par heure. C’est donc dire qu’on débute avec 60 big blinds seulement et apres 10h de jeux, nous seront à la 10e ronde de blinds qui sera de 600/1200, donc si un joueur n’accumule pas de jetons, il aura à ce moment moins de 3 big blinds.

Il est donc facile de constater que le pourcentage de stratégie du main event à 10 000$ est beaucoup plus grand que mon tournoi à 500$. Ceci est parfaitement normal, plus un tournoi coute cher, plus le pourcentage de stratégie est haut.

Tout ca pour dire que dans mon tournoi, je n’aurai pas le luxe de la patience, si je veux pouvoir exploiter mon talent et ma stratégie le plus longtemps possible, je devrai accumuler des jetons rapidement. Ce qui veux donc dire que je n’aurai pas le luxe de la patience, si important au poker. Je devrai prendre des chances tôt dans le tournoi ce qui veut dire que si je suis malchanceux, il est possible que je dois éliminé durant la première ronde de blinds.

Je ne le souhaite pas, mais je sais que c’est possible et je suis prêt à cette éventualité. C’est mon rêve depuis longtemps de jouer dans les WSOP et je paie 500$ pour le réaliser, même si ca risque d’être court, je serai quand même parfaitement heureux de pouvoir enfin vivre ce moment.

Et la bonne nouvelle c’est que même si je perds rapidement, je suis quand même à Las Vegas… je devrais pouvoir trouver une façon de passer le temps :)

62 jours avant les WSOP

Un petit peu plus que deux mois avant le tournoi! Je commence à avoir vraiment hâte! Le weekend passé, j’ai joué un satellite pour le World Poker Tour qui aura lieu à Montréal au début mai. Un satellite est un type de tournoi où les gagnants ne font pas d’argent, mais gagnent une entrée gratuite dans un plus gros tournoi.

C’était la première fois que je jouais un tournoi qui se passait sur plus qu’une journée, comme ça sera la cas lors de mon tournoi des WSOP. Dans le cas du WPT, il y avait 3 jours 1, c’est à dire que les gens pouvait s’inscrire et tenter leur chance soit le jeudi, le vendredi ou le samedi. Chaque jours 1 jouait 14 niveaux de blinds de 30 minutes. Les joueurs qui avaient encore des jetons après ces 14 niveaux revenaient pour la finale le dimanche. En tout, 940 joueurs ont participé et 43 sièges pour l’évènement principal du WPT, d’une valeur de 3300$ étaient à l’enjeu. Environ 180 joueurs se sont qualifiés lors des 3 jours 1.

J’ai joué le jeudi, avec 325 autres joueurs et j’ai fait partie des 62 joueurs qui se sont qualifiés pour le jour 2 lors de notre soirée. Malheureusement, il me restait 40 000 jetons et la moyenne était de 100 000, alors ce fut assez difficile pour le dimanche. J’ai réussi à survivre pendant environ 3 heures, je suis descendu jusqu’à 17 000 jetons, je suis remonté jusqu’à 105 000 mais finalement, je me suis fait éliminé alors qu’il restait environ 85 joueurs.

Si proche, mais si loin en même temps, car il aura fallu encore 5 heures de jeux pour passer de 85 joueurs à 43 gagnants du siège.

Au moins, ça m’aura fait une bonne pratique, je suis bien content d’avoir pu survivre jusqu’au jour 2. Lors de ce tournoi, les blinds étaient aux 30 minutes, tandis qu’au WSOP, les blinds vont monter chaque 60 minutes. La durée des niveaux de blinds font une grande différence dans la qualité et la stratégie d’un tournoi.

Lors de mon prochain blogue, je vais vous expliquer comment la structure des blinds, combinée avec le nombre de jetons de départ affecte la stratégie et surtout le pourcentage de chance dans un tournoi.

A bientôt!

96 jours avant les WSOP

Le temps passe vite, seulement 96 jours avant mon tournoi, mais en même temps, ça fait quand même environ 10 ans que je me prépare pour ce moment…

Je joue aux cartes, d’une façon ou d’une autre depuis ma plus tendre enfance. Ma grand-mère maternelle se plait toujours à raconter comment, quand elle me gardait,  j’aimais m’assoir sur ses genoux quand elle jouait aux cartes avec ses amies. Malheureusement à cette age, je n’avais pas encore une très bonne “poker face”, alors quand elle avait un bon jeu, toutes ses amies le savait juste à me regarder :) Elle vit maintenant dans un centre et n’as plus parfaitement conscience de ce qui ce passe, mais je crois qu’elle serait très fière de savoir que je travail maintenant pour les World Series of Poker.

J’ai d’ailleurs découvert le vrai poker vers la fin de 2003, en regardant les reportages sur les WSOP à TSN avec mon frère. C’est l’année de la célèbre victoire de Chris Moneymaker, qui a déclenché ce qu’on appel le “poker boom” et qui a rendu le jeu si populaire.

Mais il faut remonter à 1970 pour voir le début des ces fameuses séries mondiales de poker. Benny Binion, propriétaire du casino le Horseshoe avait invité 7 des meilleurs joueurs de poker fréquentant son casino à s’affronter pendant quelques jours. Le mode tournoi n’existait pas à ce moment là, alors les joueurs ont simplement joués normalement pendant la durée du “tournoi” et à la fin, ils ont tous voté pour savoir qui était le meilleur joueur. C’est mal connaitre les joueurs de poker que de penser que ce système aurait pu fonctionner, car ils ont bien sur tous voté pour eux même. Benny Binion a alors demandé un deuxième vote où cette fois les joueurs devaient voter pour le 2e meilleur joueur. C’est ainsi que Johnny Moss fut le premier gagnant des WSOP.

A partir de 1971, le mode tournoi fut utilisé. En tournoi, chaque joueur mets le même montant dans la cagnotte, 10 000$ dans le cas de l’évènement principal des WSOP et il reçoit en échange un nombre fixe de jetons. Quand un joueur n’a plus de jetons, il est éliminé. Les joueurs jouent jusqu’à temps qu’un seul joueur ai tout les jetons et l’ordre d’élimination décident des bourses. En 1971, 6 joueurs on mit chacun 5 000$ (le prix d’entrée de 10 000$ à commencé en 1972) et le gagnant fut Johnny Moss encore une fois, confirmant ainsi le vote de l’année précédente. Il empocha donc 30 000$ pour sa victoire.

En 2012, 6598 joueurs ont payé le prix d’entrée de 10 000$ et c’est Greg Merson qui a remporté le tournoi, empochant du même coup la belle somme de 8.5 millions de dollars!

Mais dans mon cas, je ne vais pas investir 10 000$, c’est un peu trop pour moi. Les WSOP ne sont pas qu’un seul tournoi, depuis plusieurs années c’est un festival de poker qui regroupe plusieurs tournois sur une durée de 2 mois. Il y a plusieurs variations de poker et plusieurs différents prix d’entrées. Dans mon cas, je vais jouer le tournoi #1, réservé aux employés de casinos à travers le monde. Le prix d’entrée est un modeste 500$. En tant qu’employé de Caesars, c’est le seul tournoi que j’ai le droit de joué, étant donné que les WSOP sont la propriété de Caesars. L’an passé, 732 joueurs ont participé à ce tournoi, le gagnant a empoché 70 000$.

Ca ce prendrait bien :)

100 jours avant la réalisation d’un rêve!

C’est exactement dans 100 jours, 1 heure et 12 minutes que je vais participer pour la première fois de ma vie à un tournoi officiel des World Series of Poker!

Ce blog servira à documenter la réalisation d’un rêve que j’ai depuis presque 15 ans. Je vais vous expliquer ce que ça représente pour moi, ce que ca implique, mes motivations et surtout mon but.

Pour ce faire, je vais vous parler de Caesars Interactive Entertainement, mon nouvel employeur ainsi que les propriétaires et gestionnaires des World Series of Poker. Je vais vous parler de l’historique des WSOP, de ma passion pour le poker, de l’industrie du poker en général et du poker en ligne en particulier.

J’espère que ce blog sera intéressant pour vous!